Cheville Molly: comment la retirer sans causer de problemes ?

Table of Contents

Comment tester la prise de terre ou prise electrique?

Une mise à la terre est une connexion électrique directe à la terre, une connexion à un point particulier dans un circuit électrique ou électronique, ou une connexion indirecte qui fonctionne comme le résultat de la capacitance entre l’équipement sans fil et la terre ou une grande masse de matériau conducteur. Pourquoi mesurer la tension d’une prise ? Il existe deux types de tests de mise à la terre qui doivent être effectués dans votre établissement. Le premier est effectué pendant le processus de construction pour s’assurer que le système électrique est installé correctement. Le second est un test de terre de routine qui doit être effectué pour s’assurer que le système de mise à la terre continue de fonctionner comme il a été conçu. Ces tests de mise à la terre doivent être effectués correctement, car les erreurs peuvent être dangereuses et coûteuses. Conséquences des défauts de mise à la terre   L’absence d’un système solidement mis à la terre peut entraîner la perte d’équipements coûteux, de données critiques et même de vies humaines. Les équipements sans mise à la terre adéquate peuvent subir des pics ou des surtensions dommageables. La perte de mise à la terre peut entraîner la perte de données ou leur traitement incorrect par des équipements sensibles. Quel outil dois–je utiliser pour tester la prise de terre ? Le test de terre peut être effectué à l’aide d’un multitester ou d’un testeur de tension de base. Ce test permet de s’assurer que la terre du circuit est connectée à la prise et qu’elle fonctionne. Si vous utilisez un multitester, réglez le testeur pour lire la tension (V). Si vous utilisez un testeur de tension de base, vous n’avez rien à faire sur le testeur, car sa seule fonction est de mesurer la tension. [image] Étape 1 L’appareil comporte 4 lignes de connexion, chacune d’entre elles étant reliée à un connecteur de masse. Elles sont disposées à égale distance les unes des autres, en ligne droite et espacées d’au moins trois fois leur longueur. Un courant connu est généré entre les piquets les plus extérieurs et la chute de potentiel est calculée entre les piquets intérieurs. La chute de potentiel est utilisée pour calculer la résistance du sol en utilisant la loi d’Ohm (V=IR). Étape 2 Mettez le multimètre sur la plage de tension alternative la plus élevée disponible. La tension alternative est indiquée par « VAC » ou « V~ ». Étape 3 Insérez les deux fils d’essai dans les parties chaude et neutre de la prise. Le rouge va à la plus petite broche et le noir à la plus grande. La plus petite broche est le fil chaud, qui transporte le courant du boîtier principal à la prise. Vous devriez obtenir une lecture d’environ 120 ; cela permet de vérifier que la prise est alimentée. Quatrième étape Retirez le fil noir et mettez–le dans la prise de terre. La lecture devrait être la même. Si ce n’est pas le cas, la prise n’est pas correctement mise à la terre. Il est également possible que le câblage ait été inversé, avec le point chaud à gauche et le point neutre à droite. Branchez le fil rouge sur la prise de gauche et le fil noir sur la terre pour vous en assurer. Si vous obtenez une lecture, les fils sont inversés. Sinon, il n’y a pas de mise à la terre.

Les chevilles à expansion sont appréciées pour leur résistance. Elles servent principalement à accrocher des objets sur les murs en plâtre. Si vous envisagez de les enlever, vous devez faire attention afin d’éviter que votre mûr ne ne se casse. Comment procéder alors ? Nous vous proposons des astuces pour vous aider. 

 

Cheville Molly : c’est quoi ? 

 

C’est une expansion en métal qui dispose des petites ailettes. Il s’agit d’une fixation qu’on installe sur des surfaces creuses comme des murs en briques, sur le parpaing et notamment sur un placo-plâtre. Une cheville est composée par différents éléments : d’abord, il y a la tête qu’on appelle aussi collerette. Ensuite, les branches également connues sous le nom d’ailettes. Elles sont fixées grâce à des renforts. Enfin, il y a l’écrou en forme de cylindre et la vis. 

Cette fixation s’accroche aux murs pour qu’on y accroche des charges plus ou moins lourdes. 

Elle se fixe généralement sur le mur en pâtre, c’est pourquoi cette cheville porte également le nom de placo. Plusieurs types de chevilles sont disponibles et vous pouvez choisir le diamètre que vous voulez selon la résistance que vous souhaitez. Sa résistance maximale est aux environs de 40 kg. Vous pouvez donc accrocher des étagères, des meubles pour votre cuisine et même un téléviseur. 

Pour éviter que la cheville s’arrache, il faut bien choisir le modèle adapté au mur ainsi que le choix qu’elle aura à supporter. Comme il a été mentionné auparavant ; plusieurs types de chevilles Molly existent : la version classique, l’auto foreuse et l’auto perceuse.   

À l’aide d’une pine particulière, les ailettes se fixent dans la partie dorsale du plâtre pour permettre à la cheville de bien se positionner et assurer parfaitement son rôle.  

 

Comment enlever une cheville Molly ? 

 

Une fois que les ailes de la cheville sont déployées, les enlever sera difficile. D’autant plus que la placo est un matériel fragile, il risque d’être abimé si on retire les chevilles qui s’accrochent à lui. Toutefois, ces fixations ne sont pas impossibles à enlever. D’ailleurs, les producteurs ont conçu ces produits avec une possibilité d’enlèvement. Contrairement à ce que l’on peut penser, l’opération est réalisable avec une technique assez simple. Pour ce faire, il faut procéder par la tête. Cette dernière doit être séparée des autres éléments. Quelques conseils sont proposés par les professionnels pour cette séparation et pour qu’il n’y ait aucun dégât. La prochaine étape consiste à enlever les ailes et la partie qu’il y a autour et les faire sortir à l’aide d’un trou. Et pour finir, il faut reboucher ce trou à l’aide d’un enduit et attendre que ce dernier sèche pour pouvoir repeindre.   

 

Quels sont les matériaux à utiliser ? 

 

Pour enlever une cheville Molly, la première étape est de désolidariser la collerette des autres éléments. Pour ce faire, vous devez vous munir de quelques outils. En général, vous avez besoin d’un marteau et d’un tournevis pour enlever la vis. Vous pouvez tout de même vous servir d’une pince à la place du marteau. Une perceuse peut également être utilisée à condition qu’elle dispose d’un foret et que celui-ci s’adapte à la cheville.   

Facebook
Twitter
LinkedIn